↑ Revenir à Patrimoine/Histoire

Toponomia

Notre pays de culture occitane a baptisé sa géographie de noms qui nous laissent bien souvent songeurs.

Voici pour nous aider à pouvoir mieux lire ce livre du pays grand ouvert près de nous, quelques noms de lieux de notre commune et peut-être leur signification.

Tous d’abord chacun connaît le Lac Méja. Ce nom quelque peu francisé, comme beaucoup de noms de lieu, devrait plutôt s’écrire Méjean qui veut dire qui se trouve sur une limite. Ce lac se situe en effet sur la limite des deux communes de Concots et d’Esclauzels. Le Lac Méja est donc tout simplement un lac mitoyen.

Connues aussi Les Tessonnières. Cette dénomination vient certainement de Tais ou Taissons : les blaireaux, qui vivent dans des tanières, ces tanières à blaireaux devaient s’écrire taissonnières et non pas teyssonnières, forme une fois francisée.

Les Labratières sont venues quant à elles de l’occitan lebra, le lièvre, et lebratiera,  gîte où se tient le lièvre au repos. Ce lieu devait être connu par les chasseurs d’antan, de quoi laisser rêveurs ceux d’aujourd’hui !

Que penser de Cayrousses lorsqu’on sait qu’une caira est une pierre, et qu’une cairosa est un endroit pierreux, rien d’étonnant sur notre causse !

Pour terminer, nous parlerons du Poujouly que l’on retrouve dans la forme occitane pueg ou puog, le puy, le sommet, la colline, et qui donne par extension lo pujol ou lo pujolet qui indique le lieu élevé, et nous savons bien que le poujoly ne se trouve pas au fond d’un vallon !

Lo Veilhairede de la Tor